>> Accueil | Journées du Patrimoine
Journées du Patrimoine 2017: Parc de Woluwe

De forme irrégulière, le parc se caractérise par un relief accidenté qui, en même temps, lui confère une certaine intimité. Les vallons et les collines devaient donner au parc l’aspect paysager des jardins anglais offrant au promeneur des points de vue et des perspectives s’ouvrant sur de vastes pelouses et sur des bosquets de grands et beaux arbres.

Selon les principes de ce style paysager, l’aménagement du parc de Woluwe créait l’illusion: celle de le
voir s’intégrer, se confondre avec la nature environnante. Cependant, des décors artificiels, se référant eux aussi à des éléments naturels et en vogue à l’époque, ont été ajoutés : pont romantique, rocailles, cascades.

Parcouru par de petites routes carrossables et des sentiers sinueux, le parc de Woluwe doit aussi sa beauté à ses quatre étangs artificiels visibles depuis l’avenue de Tervueren et le boulevard du Souverain. L’étang le «Bemel» et l’étang « Long» sont alimentés par le ruisseau Bemel (un affluent de la Woluwe qui passe aussi dans le parc), les deux autres, appelés assez laconiquement les étangs «Rond» et «Denis», par des sources. Leurs berges ont été aménagées pour favoriser le développement de la flore et de la faune aquatique.

Une frange boisée et des prairies humides complètent la typologie des milieux recensés dans le parc.
Répartis en désordre à flanc de coteau, les nombreux arbres et arbustes du parc de Woluwe sont de toute beauté. On y dénombre 180 essences différentes (courantes, exotiques ou très rares). Trois cents d’entre eux, comme un sequoia géant (Sequoiadendron giganteum) de près de 7 mètres de circonférence, figurent d’ailleurs dans la liste des arbres remarquables de l’agglomération bruxelloise. Mieux, l’asbl « Belgische Dendrologie Belgique » en a même sélectionné 7 auxquels elle a donné le titre de « Champion de Belgique », soit parce qu’ils sont uniques, soit parce qu’ils ont une taille exceptionnelle.

Parmi ceux-ci un érable rouge (Acer rubrum), un chêne bicolore (Quercus bicolor), un cormier (Sorbus domestica)...

Les étangs et les prairies humides du parc attirent en grand nombre les canards, cygnes, ouettes d’Egypte et autres oiseaux aquatiques ; qu’ils soient indigènes ou en transit lors des périodes migratoires.

Beaucoup de papillons, dont l’argus bleu, butinent les fleurs des prairies sèches et humides à la belle saison.

Dans les sous-bois poussent l'anémone des bois, le gouet tacheté et la jacinthe sauvage. D’une manière générale, la flore du parc de Woluwe est très diversifiée, allant d’essences communes et très répandues à des espèces beaucoup plus rares.

Pour les journées du patrimoine 2017 :
Etant donné la grandeur du parc et certaines pentes, le parc est considéré comme "accessible avec aide".

Fiche du parc de Woluwe
Powered by ManAct.net